Communiqué de Presse


Le lobbyisme acharné et les liens d’intérêt multiples paralysent à l’excès les capacités d’action des autorités.

Des associations de consommateurs, de patients, d’assurés, de professionnels de la santé et des organisations politiques pensent que le mélange entre intérêts commerciaux et exercice d’une tâche publique déléguée aussi importante que l’assurance obligatoire des soins a assez duré. Forts de cette conviction, ils ont élaboré un texte d’initiative populaire.

Ce texte entend enfin imposer une incompatibilité nette entre l’exercice de la tâche publique déléguée par l’Etat de mettre en œuvre l’assurance obligatoire des soins et tout mandat de parlementaire fédéral. On ne peut en effet être à la fois surveillé et surveillant, régulateur et régulé.

La question est souvent posée du pourquoi introduire cette incompatibilité et non dans d’autres domaines tels celui des pharma ? Ces dernières n’ont pas reçu de mandat de la Confédération, elles agissent comme tout autre secteur économique. Pour ce qui relève des prix des médicaments remboursés au titre de la LAMal, ceux- ci sont soumis à des accords tarifaires tout comme les prestations de soins.

Les assureurs pratiquant l’assurance obligatoire de soins (ou assurance de base) sont quant à eux, et conformément à la loi, surveillés par l’administration fédérale dont l’autorité de tutelle est justement le parlement. C’est cette boucle qui crée un déni de démocratie.

Les dirigeants de la Poste et des CFF par exemples ne peuvent pas siéger au parlement fédéral.

Relevons que les mandataires des assureurs ne se privent pas pour exploiter cette faille en prenant souvent la majorité dans les commissions consacrées à la santé et aux assurances sociales.

Cette collusion bloque toute évolution de la LAMal favorable aux assurés et met régulièrement en péril le libre choix du médecin.

La récolte de signatures commencera en octobre 2017. Le texte de l’initiative (en allemand ici) et la liste des membres du Comité d’initiative sont à consulter sur le site internet www.stop-lobby-assureurs.ch (www.stop-krankenkassen-lobby.ch).

Pour plus d’informations sur cette initiative, vous pouvez contacter l’un-e des membres sous-mentionnés.

Monsieur Jean Blanchard
Secrétaire général du mouvement populaire des familles, Genève
078 601 22 15
Jean.blanchard@mpf-ch.org

Monsieur Bertrand Buchs
Médecin rhumatologue, président du PDC Genève, député
079 823 13 92
bbuchs@bluewin.ch

Monsieur Pierre-Alain Fridez
Médecin, Conseiller national PS, Jura
079 471 28 51
pierre-alain.fridez@parl.ch

Monsieur Vincent Maître
Avocat, député PDC, Genève
076 392 39 92
vincent.maitre@gmail.com

Madame Rebecca Ruiz
Conseillère nationale PS, Vaud,
Présidente Organisation Service aux patients de Suisse occidentale
rebecca.ruiz@parl.ch
076 567 87 37

Monsieur Stéphane Montangero Président du PS Vaud, député
079 252 71 88
smo@ps-vd.ch

Monsieur Jean-François Steiert Conseiller d’Etat PS, Fribourg
079 204 13 30
jfsteiert@bluewin.ch

Pour des questions d’ordre général ou pour toutes personnes ou associations désireuses d’apporter leur soutien à cette initiative, l’adresse électronique de contact est la suivante: info@stop-lobby-assureurs.ch (info@stop-krankenkassen-lobby.ch)

ou à l’adresse postale :

Comité d’initiative
Case postale
1022 Chavannes-près-de-Renens

Pour apporter un soutien financier :

Secrétariat des initiatives Liberté cantonale LAMal et indépendance du Parlement
No CCP : 14-432987-1

 

Mardi, le 3 octobre 2017